LDH Toulon  |   Page précédente

le maire de La Garde veille sur les libertés

 

Jean-Louis Masson, maire UMP de La Garde, a été élu conseiller général du canton de La Garde-Le Pradet (Var), le 28 mars 2004.

En mars 2001, cet ancien colonel de gendarmerie avait délivré La Garde de l'"oppression communiste" en battant le maire sortant. Depuis lors, Jean-Louis Masson règne d'une main ferme sur cette commune de l'agglomération toulonnaise. De jeunes sauvageons gardéens lui ont récemment donné l'occasion de rappeler le respect dû aux élus de la République.

Peu de temps avant les élections cantonales les élèves d'une classe de quatrième du collège Jean-Yves Cousteau de La Garde publiaient le premier numéro de leur journal scolaire "le Hérisson des Mers". Une information de ce journal devait provoquer l'ire du premier magistrat : l'annonce que le collège serait détruit et remplacé par ... un "parc animalier".

A quelques jours du 1er avril, il s'agisssait bien entendu d'un canular.

Mais le maire ne l'entendit pas de cette oreille : la campagne électorale des cantonales étant ouverte, rien ne devait ternir son image. Déclarant que cet article s'inscrivait dans "une campagne diffamatoire orchestrée depuis un an par l'opposition", Jean-Louis Masson déposait plainte contre X, précisant "la liberté de la presse est un principe fondamental, pas la diffamation". Il poursuivait en invitant l'équipe pédagogique et les parents "à faire preuve de plus de responsabilité".

Après l'intervention des forces de police au domicile du collégien et l'audition de ses parents au commissariat, la plainte a été classée sans suite par le Procureur.

[ source :Var-Matin, 30 mars 2004]