LDH Toulon  |   Page précédente

une collégienne de Tarbes exclue deux jours pour un pendentif représentant une feuille de cannabis

[source : AFP, Le Figaro du 8 mars 2004]

Marjorie, élève de troisième, âgée de15 ans, a été exclue pendant deux jours la semaine passée de son collège pour avoir arboré un pendentif représentant une feuille de cannabis, a-t-on appris lundi auprès du principal du collège, Georges Gardelle.

"Nous avons motivé cette exclusion de deux jours pour port ostentatoire d'un bijou pouvant inciter à consommer du cannabis, nous regrettons un peu le terme car cela fait penser au projet de loi sur la laïcité, alors que celà relève de la loi de 1970 qui interdit l'apologie de la drogue", a expliqué M. Gardelle, principal du collège Voltaire, interrogé par l'AFP.

«Le port d'un tel signe ostentatoire, considère Muriel Vrignon, principale adjointe, fait l'apologie de la drogue même si l'enfant n'en est pas forcément conscient». Pour l'éducatrice, «permettre ces comportements ne va pas dans le sens du travail de prévention que mène le collège». En début d'année, Mme Vrignon était passée dans toutes les classes pour faire savoir aux élèves que ce genre de signe était «proscrit».

Bien qu'il comprenne la nécessaire sensibilisation aux dangers de la drogue, le père de la collégienne n'a pas du tout apprécié la sanction : «Cette exclusion est disproportionnée. Lorsque ma fille a voulu ce collier, j'ai saisi l'occasion pour lui parler des risques de la drogue. Là, elle a été punie, montrée du doigt comme si elle en avait consommé. Si elle avait porté une feuille de vigne, aurait-on dit que c'est une incitation à sombrer dans l'alcoolisme ?».

Selon le principal, l'affaire est déjà close: la jeune fille a repris les cours lundi, après une journée d'exclusion jeudi et un travail au centre de documentation de l'établissement sur le thème des dangers de la drogue, vendredi.

"Nous faisons beaucoup de travail de prévention, nous ne pouvions laisser passer celà", a ajouté M. Gardelle. Depuis le début de l'année, c'est la troisième élève de l'établissement à être sanctionnée pour apologie du haschisch. L'une l'avait été pour avoir placardé sur son sac une feuille de cannabis et une deuxième pour avoir porté une paire de boucles d'oreilles représentant cette même plante.